Honoraires

Le Cabinet Lionnet établit ses honoraires en toute transparence avec ses clients, selon la nature et la difficulté de l'affaire et du temps consacré au traitement du dossier et ce, dès le premier rendez-vous après avoir pris connaissance des faits et des besoins du client.
Ce premier rendez-vous est généralement gratuit.
Le mode de rémunération le plus adapté au client et à l'affaire en cause sera toujours préconisé par le Cabinet et une convention d'honoraires sera établie par écrit afin de matérialiser la prestation proposée par le cabinet ainsi que son mode de rémunération, dont la forme peut être :

  • L'honoraire au temps passé :
Le montant des honoraires sera fonction du temps passé par le cabinet et de son tarif horaire (à partir de 200 €HT selon mission). Lorsque cette formule de rémunération est adoptée, le Cabinet indique à son client le nombre prévisionnel d'heures nécessaires au traitement de son dossier, et tient à sa disposition un décompte du temps consacré à son affaire.

  • L'honoraire au forfait :

Dans ce cas, un montant fixe est déterminé pour l'ensemble des diligences à accomplir par le Cabinet. Ce système de fixation des honoraires est particulièrement adapté aux affaires pour lesquelles le cabinet est en mesure d'estimer par avance le temps nécessaire au traitement du dossier.

  • L'honoraire sur le résultat :

C'est la rémunération du cabinet basée sur l'obtention d'un résultat précis pour le client et évaluable en argent : obtenir un bien ou une somme, éviter une perte de bien ou d'argent. Cette prime peut venir s'ajouter à l'honoraire de diligences au temps passé ou au forfait. L'honoraire de résultat ne peut cependant pas légalement être le seul mode de rémunération de l'avocat.

Si vous bénéficiez d'une assurance de protection juridique, les honoraires du Cabinet peuvent être pris en charge, partiellement ou intégralement, par votre compagnie d'assurance. Malgré cette prise en charge financière, le client demeure libre de choisir son avocat.

Le Cabinet accepte également de défendre ses clients bénéficiaires de l'aide juridictionnelle.